Des swings en toute saison sur les golfs de Lorient Bretagne Sud

La météo prévue en Bretagne Sud, à Lorient, ce dimanche après-midi du mois de Mars, n’était pas propice à la balade ou aux activités d’extérieur. Pluies éparses, vent, température n’atteignant pas les 10°, telles étaient les conditions météo du moment.

Quéven, golf sous ciel pluvieux
© Geffray, Lorient Bretagne Sud Tourisme - Parcours de golf

Un bon livre, un bon film ou tout simplement écouter de la musique, dans le confort douillet de mon canapé, sous mon plaid, cela m’aurait parfaitement convenu.

Mon plan farniente ne convenait pas à Eric … Profitons justement de ce temps maussade pour aller nous entraîner au golf. Vu le temps, il n’y aura pas foule sur le parcours. Nous allons pouvoir affronter les greens sans stress et sans pression. Et puis, entre deux ondées, il y a des éclaircies …

Je me laissai convaincre et préparai mon sac, sans véritable enthousiasme, avec pantalon de pluie et blouson imperméable à capuche. Le pull et le bonnet étaient aussi de la partie.

 

Un entraînement éclair…

En arrivant sur le parking du golf de Val Quéven, le ton était donné. Nous n’étions pas nombreux à nous être déplacés, signe que nous allions être peinards sur le parcours. Pas de créneaux horaires de réservés, nous pouvions partir jouer quand nous le souhaitions. Le temps d’un petit entrainement au practice et d’une accalmie météo et hop, c’est parti.

Quéven, golf
© Fanch GALIVEL - Golf de Quéven
© Fanch GALIVEL - Golf de Quéven
© Fanch GALIVEL - Golf de Quéven

La totalité des postes d’entraînement était libre. Nous nous sommes échauffés et réchauffés avec plusieurs exercices. Le vent et la pluie étaient de la partie. Le bout du nez, les mains et les pieds restaient frigorifiés. Engoncés dans nos vêtements, confrontés aux éléments météo défavorables, les bons coups étaient rares mais qu’à cela ne tienne : nous avons travaillé la technique. Après 30 mn d’entrainement, nous avions réchauffé nos extrémités et étions prêts pour nous confrontés à notre défi.  Les gants, l’écharpe, le bonnet et le pantalon de pluie restaient toutefois indispensables.

Une fenêtre météo s’est alors présentée et nous avons décidé de partir pour un parcours de 9 trous soit près de 2 heures de marche, de jeu et d’émerveillement …

Pour un parcours sublime

Quéven, golf

Début de parcours

Dès le départ au trou n°1, nous nous sommes sentis bien. Seuls, sans pression de temps, nous avons engagé notre parcours en oubliant très vite les conditions météo.

Nos balles étaient ralenties par le vent et le terrain très gras, mais qu’à cela ne tienne, nous étions heureux d’être là.

Très vite nous avons retrouvé nos réflexes et nous sommes engagés très naturellement en compétition, un match à deux. A qui, arriverait le 1er sur le green et mettrait la balle dans le trou ? Une petite excitation, un regain d’énergie, une poussée d’adrénaline commençait à faire son effet.

© Geffray, Lorient Bretagne Sud Tourisme - Parcours de golf au soleil
Quéven, mare du golf
© Geffray, Lorient Bretagne Sud Tourisme - Quéven, Mare du golf

La nature tout autour

Quel bonheur de prendre le temps de contempler la nature environnante, de prendre le temps de filmer mutuellement nos swings et d’essayer de corriger nos erreurs et de jouer sur certains trous plusieurs balles. Nous ne ralentissions personne, nous étions seuls sur chacun des trous. Personne devant, personne derrière. Les animaux nous accompagnaient.

Au trou n°7, près du plan d’eau, de nombreux ragondins ont élu domicile. Nous les apercevons à chaque parcours, mais ce jour-là nous avons pu les approcher et prendre le temps de les observer : une grosse tête, des longues moustaches blanches et une longue queue arrondie caractérisent ce castor des marais. A notre approche, bien que peu farouche, la famille ragondins se précipitait à l’eau. Elle côtoyait les canards Colvert qui gracieusement barbotaient à la surface de la mare.

Des spectateurs discrets

Je m’apprêtais à lancer mon deuxième coup sur le trou n°7 lorsque je fus arrêtée dans mon élan par la présence de spectateurs peu communs. Un couple de goélands argentés attendait sagement sur le bord du fairway que je lance ma balle. Ils étaient toutefois suffisamment loin de moi et attentifs pour que mon coup ne puisse les atteindre. Ils semblaient s’impatienter mais aussi me narguer. Ils n’ont pas été déçus de cette attente, ma balle a atterri dans une flaque d’eau en un « splatch », digne d’une attraction aquatique.

Arrivés au départ du trou n°9, alors que nous étions passés entre les gros grains pendant près de 2 heures, le ciel s’assombrit rapidement et une violente averse ne nous quitta plus jusqu’au drapeau final de notre parcours.  Vous comprendrez alors aisément que nous n’avons pas, sur ce dernier trou, pris de temps de contempler la nature et ses richesses environnantes.

Quéven, terrasse du bar-restaurant du golf
© Geffray, Lorient Bretagne Sud Tourisme - Terrasse du bar-restaurant du golf de Quéven

Un réconfort bien mérité

Nous avions bien mérité notre traditionnelle petite bière au bar-restaurant du golf où Philippe nous a accueilli chaleureusement comme à l’accoutumée…

Je n’ai pas gagné le match : Eric a été le plus fort et le plus concentré sur ses swings. Mais moi, j’ai gagné ce jour-là une superbe balade et une merveilleuse contemplation d’un parcours riche d’émotions.

C’est sûr, je ne rechignerai plus pour aller au golf quand le temps est maussade. C’est une autre expérience du jeu de golf que je pourrais presque qualifier de « parcours initiatique ».

Martine

  • partager