Préparez-vous pour l'aventure en mer !

Tout a commencé par la lecture de Voiles et voiliers, de blogs, de conversations autour de la machine à café du bureau. On en rêvait, c’est décidé, on se lance, on loue un bateau. Depuis Paris, cap au Sud vers la Méditerranée ou cap à l’Ouest ?… Depuis que le TGV met Lorient à trois heures de Paris, il n’y a pas photo, ce sera Lorient, la nouvelle capitale de la voile, avec la Cité de la Voile Eric Tabarly !

Nous sommes quatre, dont deux moussaillons, pour cette première navigation. A la réservation, la conversation avec le loueur est sympa. Il me rassure : la rade est protégée, le plan d’eau est superbe, et bien sûr, le soleil sera de la partie. Y’a plus qu’à…

Port de plaisance du Kernével à Larmor-Plage

Important : les conditions pour louer un voilier

Les voiliers sont souvent loués à la semaine. « Pour réserver un voilier, le loueur demande au client s’il a de l’expérience en navigation de voilier. Il exige même très souvent un CV nautique. C’est-à-dire qu’il faut avoir déjà skippé un voilier. Aucun permis n’est exigé, mais c’est toujours apprécié », explique Mathieu Holvoet, conseiller croisière à l’agence Océans Evasion à Lorient. « Si le loueur estime que le client n’est pas suffisamment expérimenté, il lui propose en général de louer un bateau avec skipper ». Le loueur est assuré pour son bateau ; ceci dit le client peut souscrire en plus une assurance pour la caution qu’il doit verser.

Naviguer avec la météo

Vue aérienne du bassin à flots et du port de plaisance de Lorient
© Thomas DEREGNIEAUX. Vue aérienne du bassin à flots et du port de plaisance de Lorient.

Le jour J, tout est ok. Cirés dans les bagages, bottes aux pieds, direction gare Montparnasse. Bien sûr, hier, j’ai surfé sur internet pour voir la météo de la semaine. A l’arrivée à la descente du train, ça décoiffe un peu plus que prévu. Le loueur nous récupère à la gare, grand sourire. « Vous allez vous régaler » nous dit-il, avec une conviction inversement proportionnelle aux doutes qui commencent à m’assaillir…

A ma tête pas franchement rassurée, et à celle de ma femme qui lui fait écho (seuls les deux gamins ont l’air franchement réjouis), le loueur a une réaction impeccable : « Ecoutez, nous dit-il, j’ai un plan B. Vous allez naviguer dans la rade, à l’abri. Il y a plein de choses à faire et à voir en allant d’un port à l’autre. Et puis quand vous vous sentirez à l’aise, cap au large ! ». Alors, ce premier soir, on découvre avec plaisir notre joli voilier, on range nos affaires… Et direction moules-frites dans l’un des restos du port de Kernével.

De Larmor-Plage à Lorient

Pendant qu’un bon vent de Nord-Ouest envoie des paquets de mer sur les jetées de Lomener à Kerroch, je hisse les voiles, et cap sur le port de Lorient en faisant le tour de l’île Saint-Michel. Les gamins en redemandent, alors ce sera deux tours de l’île en croisant au passage les grands voiliers multicoques qui vont tirer des bords au large.

Les trimarans du pôle course au large à Lorient La Base
© Xavier DUBOIS. Les trimarans du pôle course au large à Lorient La Base.
Vue aérienne de la rade de Lorient.
©Yvan ZEDDA. Vue aérienne de la rade de Lorient.

Cool, pas de vagues, à peine un petit clapot. On longe le port de commerce, ses grues, de gros tankers bord à quai, un vrai spectacle ! Trois heures plus tard, entrée dans l’avant-port de Lorient, accueil à la capitainerie… La seule de la côte à disposer d’un sauna ! Lionel, le responsable du port est très sympa et fait chauffer le sauna rien que pour nous !
Retour à bord autour d’un bon plat de pâtes et direction nos confortables couchettes… Avec le bruit des drisses qui nous rappelle que le vent continue à souffler au large !

De Lorient... à Lorient

Et si on passait le Pont-Levant vers le bassin à flot, au cœur de la ville ? Les enfants ont vraiment envie de voir comment ça marche ! Ils sont surtout impressionnés par le pont-levant. On vérifie les heures d’ouverture avec Lionel, notre nouveau copain, et c’est parti. On quitte le quai, navigation de cent mètres… Et nous voilà amarrés dans le bassin à flot.
Et si on profitait de cette première escale pour découvrir la ville de Lorient ? Petit saut à l’Office du tourisme qui se trouve sur le quai du port. On n’a que l’embarras du choix. On va choisir le plus typique pour un citadin qui n’habite pas au bord de mer : ce sera le marché aux poissons de Merville.

Etals de poissoniers aux Halles de Merville à Lorient.
©Emmanuel LEMEE - Etals de poissoniers aux Halles de Merville à Lorient.

De Lorient à Hennebont

J’ai toujours rêvé de remonter une rivière en voilier et c’est possible à Lorient sur le Blavet !
Il faut juste vérifier les heures de  marée… Ce que je n’ai pas fait ! Une vraie faute de débutant. Aller contre le courant à la voile, c’est comme vouloir emprunter un escalier roulant à contre-sens ! Bref, une heure plus tard, on n’a pas bougé d’un iota. Du point de vue de ma femme, on a même reculé. Elle exagère probablement. Mais la marée, c’est bien connu, ça va et ça vient.
Donc arrive un moment où nous voilà partis… Et c’est magnifique !

On ne sait pas ce qui est le plus beau : du cimetière à bateaux de Kerhervy à Lanester qu’on laisse à bâbord  en remontant la rivière, des rives boisées du Blavet, de l’arrivée à Hennebont près des remparts. Justement, c’est jour de marché, l’un des plus fameux de Bretagne !

Le cimetière de bateaux de Kerhervy à Lanester
©Céline Madelaine - Le cimetière de bateaux de Kerhervy à Lanester
Le vieux pont d'Hennebont
©sbourcier - Le vieux pont d'Hennebont

De Port-Louis à Groix

Phare et maison de Pen Men, à l'île de Groix.

Le vent s’est calmé. Après concertation de l’équipage, il est temps de mettre le nez dehors, de franchir la passe de la rade et de viser le grand large. Enfin, restons modestes, Groix n’est qu’à une poignée de miles. Grand voile haute notre joli voilier trace sa route au près. Il y a des oiseaux partout, des mouettes, goélands. Hors saison, facile de trouver une place sur les pontons de Groix.
A pied, en voiture ou à vélo ? A Groix, il y a le choix pour faire le tour de l’île. Ce sera à vélo. Des montées et des descentes pour se faire les mollets, des plages superbes, des paysages… Sans oublier un coup à boire au mythique bar TI Bedeuf !

voilier en navigation
Voilier en mer, Larmor-Plage
©Karine Fréchier, Voilier en mer, Larmor-Plage

De Groix à Larmor-Plage

Cinq jours, ça passe trop vite !
Incroyable ! On a vu plein de choses, on a profité de la vie à bord sans même s’éloigner de la côte.
On hisse les voiles une dernière fois, et cap vers notre port de départ.
La prochaine fois, ce sera Groix, Belle-île, Houat et Hoëdic ou les Glénan ! C’est sûr, on reviendra !

  • partager