Les Balises de Port-Tudy Ile de Groix

Lorraine Fouchet vit entre les Yvelines et l’île de Groix. Elle a écrit une vingtaine de romans, dont certaines intrigues se déroulent sur l’île*. Retrouvez ci-dessous son texte publié dans le magazine L’Inattendu 2019 de Lorient Bretagne Sud Tourisme. Elle y fait parler les balises de Port-Tudy !…

« Je suis Rouge. Elle est Verte. Nous sommes les balises d’entrée du port de Groix, Port-Tudy. Les navires venant de la mer me laissent sur leur bâbord et la laissent sur tribord. Nous menons la danse des bateaux, avec le phare de Pen Men, celui des Chats et celui de la Croix. »

Port-Tudy

Sortie d'un voilier à Port Tudy, Ile de Groix.
©Morbihan Tourisme. Sortie d'un voilier à Port Tudy, Ile de Groix.
© Emmanuel LEMEE. ancre, port-tudy, ile de Groix.

Son histoire, son présent

« Nous voyons naviguer l’Histoire. Groix, premier port thonier de France de 1870 à 1940, avait 300 dundees à voiles. On a aménagé Port-Tudy en 1 883. J’ai été mise en service avec Verte en 1 894. Ma tour, blanche à bandes noires, est maintenant blanche. J’ai connu les départs en campagnes de pêche, les adieux aux marins et aux mousses embarqués à 14 ans. J’ai vu les retours des bateaux, les retrouvailles, la paye, les tournées des bistrots. J’ai entendu les patrons lire la liste des marins qui ne reviendraient pas et les pleurs des mères. J’ai admiré le Biche, dernier thonier dundee de Groix, en 1934. Il est revenu restauré en 2012.

J’ai connu les bateaux à vapeur, puis à moteur, qui transportaient les passagers et le fret depuis la grande terre : les caboteurs Pen-er-vro, Pen-Men et Île de Groix, le Jean-Pierre Calloc’h. Le Kreiz-er-Mor a traversé une dernière fois en 2008 sous grand pavois. Ensuite il y a eu le roulier Saint-Tudy, l’Île de Groix. Depuis 2018, c’est le Breizh Nevez.

J’étais là quand le poète Bleimor est parti à la guerre de 1914.

En juin 1940, quand les vedettes de l’armée allemande sont entrées au port. Le 10 mai 1945, quand le lieutenant de vaisseau Jan a débarqué pour libérer l’île. Le premier canot de sauvetage, l’Amiral Mecquet, 2 mâts 10 avirons, était là avant moi.

Aujourd’hui, la vedette Notre Dame du Calme est trop grande pour l’abri du môle nord. C’est mon amie. J’ai ruisselé aux raz de marée, tremblé aux tempêtes, vu les humains rire aux aurores et chanter aux nuits étoilées. Dans une île, on naît, on aime et on meurt entre ciel et mer. Les invités à la noce ou les familles en deuil débarquent du ferry, le recteur bénit les Courreaux, les sauveteurs risquent leur vie, les amoureux s’étreignent, les voileux prennent l’apéro, les marins nettoient les filets.

Les Groisillons, résidents secondaires et touristes me sourient. Les plaisanciers résident ou font escale dans l’île. Le port est calme hors saison, joyeux et festif en vacances. Nous, les balises, on est là. On ne bouge pas. On veille sur ce caillou remonté du fond de l’océan. On voit tout. Qui voit Groix voit sa joie. Degemer mat, bienvenue. »

Lorraine FOUCHET

www.lorrainefouchet.com

©Lorraine FOUCHET.sentier.Groix

Lorraine Fouchet est tombée sous le charme de l’île de Groix. A tel point qu’aujourd’hui, elle vit entre les Yvelines et l’île morbihannaise.

*Parmi les quelques vingt romans que Lorraine Fouchet a écrits, Entre ciel et Lou (2016),  Les Couleurs de la vie (2017), Poste restante à Locmaria (2018) et Tout ce que tu vas vivre (2019), se passent à Groix.

www.lorrainefouchet.com