Les phares et balises de l’île de Groix

Les deux balises à l’entrée de Port-Tudy, le phare de Pen Men et le phare de la Pointe des Chats… Ces feux marins contribuent fortement au charme de l’île de Groix. Symboles de la côte bretonne, ils continuent de fasciner de nombreux photographes !

Les deux balises à l’entrée du port, la verte et blanche (sur la jetée Est, à bâbord – quand on entre dans le port – et la rouge et blanche, côté ouest, à tribord, toujours en entrant dans le port, marquent l’arrivée dans le port de Port-Tudy (ou le départ si le bateau est dans le sens du départ). 

Ces deux sentinelles constituent en grande partie l’identité portuaire de Port-Tudy ! On les retrouve sur de nombreuses photos et cartes postales de Groix.

canot prame face aux 2 phares à l'entrée de Port-Tudy à l'ile de Groix
©Xavier DUBOIS - canot prame devant les 2 phares à l'entrée de Port-Tudy à l'ile de Groix

Le phare de Pen Men

Depuis le 31 décembre 2015, le phare de Pen Men est répertorié à l’inventaire des monuments historiques. C’est le plus puissant du Morbihan ; il a une portée de 54 km ! Aujourd’hui, il est automatisé, mais il reste gardienné. Il peut se visiter en juillet-août sur réservation auprès de l’association Les Abeilles noires (ainsi que pendant les Journées du Patrimoine). 

Sa construction a débuté en 1835, et s’est terminée en 1839. En 1896-1897, une usine à gaz d’huile est installée à l’Ouest du phare, dans de nouveaux locaux, en remplacement de l’huile minérale utilisée depuis 1875. L’optique est alors changée par réutilisation d’éléments de l’optique du phare de Cordouan (à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde). Une cuve à mercure est installée et le phare fonctionne alors au gaz d’huile comprimé. La salle des machines actuelle est construite en 1949, accolée au soubassement carré du phare, et conserve le même style de construction. En 1927, le bâtiment de la sirène de brume est construit au bord de la falaise. Il est relié à la salle des machines du phare par un tuyau conduisant l’air comprimé. 

 

La première optique date de 1839, la seconde de 1897, un feu au gaz d’huile est installé en 1903, et une cuve à mercure en 1897. Le brûleur à incandescence est renforcé par du pétrole en 1903.

 

Le phare de la Pointe des Chats

Le phare de la Pointe des Chats a été construit en 1897, suite aux nombreux naufrages qui se produisent sur la basse des Chats, au Sud-Est de l’île, afin de marquer les dangers par un secteur rouge.

Cette maison-phare est constituée d’une tour carrée en maçonnerie de pierre, lissée par un enduit blanchi, au-dessus du niveau de la mer, accolée à la façade arrière d’un corps de logis en maçonnerie de pierre.

Le phare est complété par un feu, à secteurs blancs et rouge, installé à la Pointe de la Croix au pied du fort. Une cuve à mercure est installée en 1898 (même année que la première optique), l’huile minérale arrive en 1906 puis le phare fonctionne à la vapeur et au pétrole à partir de 1906, pour enfin être électrifié en 1948.

Le phare de la Pointe des Chats est automatisé depuis 1986 !

  • partager: