Tourisme et vacances à Caudan Lorient Bretagne Sud

A deux pas des rives du Blavet, du Scorff et de la mer, une commune où il fait bon vivre.

Située à 12 km de Lorient, cette commune verdoyante, d’une superficie de 4 263 hectares, possède des frontières naturelles formées par les rivières du Blavet à l’Est et du Scorff à l’Ouest.

L’origine du mot Caudan (Kaodan ou Koédan) évoquerait le début du Moyen âge et serait une déformation de Cado ou Kadouan, ermite celtique qui évangélisa la contrée au Vème siècle.

Balade dans le centre ville de Caudan

Étymologie

En breton Kaodan, viendrait du nom de Cado ou Kadouan, ermite celtique qui évangélisa la contrée au Vème siècle.

Un peu d’histoire

Fontaine de Kerbley à Caudan
© Emmanuel LEMEE. Fontaine de Kerbley à Caudan.

Caudan, comme en témoignent les ruines d’un Dolmen, a une longue histoire. Les traces d’un camp de romains ont été découvertes sur la colline de Kério et la voie romaine reliant Vannes à Quimper passait au Nord de la Commune actuelle.

Elle est également l’une des plus anciennes paroisses du Morbihan. Au 19e siècle, un quartier ouvrier se développe, face à Lorient, autour des chantiers navals. L’opposition entre ce quartier suburbain et le reste de la commune, demeuré rural, aboutit à la partition de 1909 qui donne naissance à Lanester (7729 Caudanais deviennent Lanestériens).

En partie détruite pendant la guerre (les Allemands font exploser le clocher en août 1944), elle verra le général Fahrenbacher présenter la Reddition des troupes allemandes le 10 mai 1945. Le menhir de la Reddition est alors érigé en souvenir de ce jour, rue du 10 mai 1945.

A Voir à Caudan

Chapelle Notre Dame des Neiges (XIIe siècle)

Située au Trescouët (en breton la traversée du bois), cette chapelle se dresse au bord de la route reliant Hennebont à Pont-Scorff. Cette route passait autrefois à travers bois comme l’indique le nom du hameau.

La dédicace à Notre Dame des Neiges, insolite en Bretagne, se rattacherait à une légende selon laquelle le plan de l’église Sainte-Marie-majeure à Rome aurait été dessiné miraculeusement par une neige en plein été. Les pélerins l’appellent aussi Notre Dame de la Force et viennent prier pour demander plus de force physique et morale dans l’existence. L’édifice est profondément remanié au XVe siècle, sans doute sous ordre des seigneurs du Pou (Plouay) dont le blason, orné d’un lion rampant, est répété sur toute la façade Sud. La chapelle est vendue comme bien national durant la Révolution. Le recteur de Caudan l’achète au 19e siècle et elle sert d’église paroissiale durant la Poche de Lorient. Depuis 1964, la chapelle ainsi que son mobilier, notamment le Christ en Croix en bois polychrome datant du XVè siècles sont intégrés dans le patrimoine de la commune. Le pardon annuel a lieu le 1er dimanche d’août et conserve encore une bonne vitalité.

Chapelle du Trescouet à Caudan
© Emmanuel LEMEE. Chapelle du Trescouet à Caudan.
Chapelle Notre Dame de vérité à Caudan
© Emmanuel LEMEE. Chapelle Notre Dame de vérité à Caudan.

Chapelle Notre Dame de vérité (XVIe siècle)

Nichée dans un écrin de verdure, non loin du Scorff, la chapelle Notre Dame de Vérité possède un seul bas côté au Nord ce qui indiquerait une origine monastique.
Les trésors d’art populaire ont disparu lors d’un pillage durant la guerre. L’origine de son nom viendrait des seigneurs voisins, qui venaient exercer leurs droits de justice lors de foires au Nelhouët, et qui appelaient bruyamment les faveurs de Notre Dame de Vérité sur les plaideurs en difficulté à l’aide d’une roue à carillon. Le pardon traditionnel se déroule le dernier dimanche du mois d’août.

Église Saint Pierre et Calvaire à Caudan
© Emmanuel LEMEE. Église Saint Pierre et Calvaire à Caudan.

L’église St Pierre et St Paul

Reconstruite dans les années 60 sur les ruines de l’ancienne église, alors détruite par l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale, elle intrigue par sa forme résolument moderne de tente, sans vitraux, ornée de statuettes représentant les douze apôtres.

Elle renvoie au Tabernacle des Hébreux, tente de la rencontre avec Dieu qui abritait l’Arche de l’Ancienne Alliance. Le Tabernacle chrétien renferme le pain et le vin de la Communion, symbole de la Nouvelle Alliance, tout comme la Vierge Marie, Nouvelle Arche d’alliance, a porté Jésus en son sein.

Un chemin de croix en bronze vert sur ardoises scellées au sol et les douze apôtres en chêne du porche de l’église sont l’œuvre de Francis Pellerin, sculpteur rennais (grand prix de Rome en 1944). Il réalise également les vitraux de la crypte, les fonts baptismaux et la grande croix du maître-autel. Jusqu’à la reconstruction de l’Église, la célébration des messes eu lieu dans un baraquement en bois.

ET AUSSI A VOIR  :

  • Maison du souvenir :  située 17 rue de la Libération, elle est ouverte tous les 3èmes samedis de chaque mois de 10h à 12h. On y trouve des témoignages et des objets de cette page d’histoire de la guerre 39-45 et de la poche de Lorient et, en particulier, une des fameuses « armes secrètes » inventée par les Allemands : le char miniature Goliath.
  • La Croix du Scouhel : inscrite au titre des monuments historiques depuis 1928, elle fut érigée en 1504 pour marquer la limite de la progression de l’épidémie de peste qui touchait la région. En partie détruite durant les bombardements de 1944, elle fut restaurée… et c’est au début des années 1960 qu’elle trouve sa place définitive, à proximité de l’église. Le fût porte un écu armorié timbré d’un buste de femme couronné. Il comporte les armes de la famille Chefdubois, une Vierge à l’enfant et un Christ de Résurrection.
  • Menhir de la reddition : l’inscription gravée sur le monument érigé dès octobre 1945 rappelle la cérémonie officielle de reddition à Caudan de la poche de Lorient, en application de la capitulation signée deux jours plus tôt par les allemand à Etel. A voir rue du 10 mai 1945.
  • Manoir de Keraude (XVIème ) : le manoir et ses dépendances sont vendus en 1794 comme bien national à Joseph Duc, surnommé « sans culotte Montagne ».

A Faire : promenades et circuits pédestres, vélos, des sites de quiétude à découvrir

Le parc du château du diable

Endroit fréquenté par le public, ce site interpelle de part son nom et garde tout son mystère.

L’origine de son nom, le Diable, viendrait du seigneur Dondel, un des nombreux anciens propriétaires : il aurait vendu son âme au diable en spéculant sur des terrains achetés à bas prix et revendus ensuite au royaume de France pour y établir la Compagnie des Indes.

La légende dit aussi que la fille du passeur du bac de Kerentrech aurait été enlevée par le Diable puis libérée quand elle se serait mise à prier.

Le manoir a été démoli pendant la guerre par les bombardements alliés. Laissé à l’abandon après l’ouragan de 1987, le Conseil départemental acquiert le site, réaménage le parc peuplé d’espèces végétales rares, reconstruit les murs de clôture et le laisse ouvert au public.

Les arbres historiques dans le parc du château du diable à Caudan
© Emmanuel LEMEE. Les arbres historiques dans le parc du château du diable à Caudan.
Four à pain de Kergoff à Caudan
© Emmanuel LEMEE. Four à pain de Kergoff à Caudan.

Le plan d'eau de kergoff

Situé dans un magnifique cadre de verdure, proche de la piscine municipale, c’est un lieu reposant pour les petits et les grands. Cet espace boisé entretenu est propice aux jeux des enfants et un sentier aménagé permet d’effectuer le tour du plan d’eau.

4 circuits balisés sillonnent également la commune, en plus de la voie verte mixte (piétons, vélos).

A Vivre à Caudan

Les pardons et fêtes

le premier et troisième dimanche d’août ont lieu respectivement les pardons de la chapelle de Trescouët et de Nelhouët.

Pardon à Caudan
© Lyo Production. Pardon à Caudan.
Fest-noz
© Thomas DEREGNIEAUX. Fest-noz.

Le Kaodanoz, c'est LE fest-noz de la Saint-Sylvestre !

Vivre l’expérience du réveillon breton à Caudan : un grand fest-noz du 31 décembre a lieu dans la grande salle de Kergoff pour fêter la nouvelle année. Une soupe à l’oignon est joyeusement servie, soubenn rouz en breton.

Vous trouverez ici tous nos liens utiles :

Agenda à Caudan
Infos pratiques à Caudan
Commerces
Hébergements à Caudan
Restaurants à Caudan

  • partager