Le pont du Bonhomme relie les villes de Kervignac et de Lanester en franchissant le Blavet. Au début du 20e siècle, il remplace le bac qui était utilisé auparavant. Son emplacement à l’entrée de la vallée est choisi de façon à permettre aux bateaux à voile de continuer à desservir la commune d’Hennebont située en amont.

Le Blavet, le Pont du Bonhomme à Lanester.
©Emmanuel LEMEE -Le Blavet, le Pont du Bonhomme à Lanester.

Avant le pont

Dès 1681, un bac, c’est-à-dire un bateau faisant traverser des personnes ou des véhicules d’un point à un autre, était utilisé pour franchir le Blavet entre Caudan et Kervignac. C’est à ce moment-là que naît le nom de « passage du Bonhomme ». En effet, on raconte que de part et d’autre du Blavet, à cet endroit, deux rochers se faisant face offraient vaguement les profils d’un homme et d’une femme.

Il connaît une période de basse fréquentation au cours du 19ème siècle, à cause notamment des autres moyens de transport permettant de traverser la rivière.

Le 14 août 1889, sur décision ministérielle, un pont remplacera le bac.

Projets et construction du premier pont en pierre

 

Le premier projet de construction d’un pont permettant de traverser le Blavet a vu le jour en 1849 par l’ingénieur Noyon. Le projet est approuvé par les conseils municipaux de Kervignac et de Caudan, mais celui d’Hennebont le rejette, du fait du coût trop élevé de la construction. Le projet est alors abandonné.

Un second projet de pont va lui voir le jour à la fin du 19ème siècle. La Ville d’Hennebont y est encore réticente, considérant qu’il menacerait ses activités commerciales.

Cependant, les arguments de la ville d’Hennebont ne suffirent pas cette fois-ci et ne purent pas empêcher la construction du pont. C’est la société de Ferdinand Arnodin qui obtient la concession d’exploitation le 17 avril 1900.

Entre 1903 et 1904, le pont de 237 mètres est en construction et les épreuves de résistance s’étant montrées concluantes, le pont est ouvert à la circulation le 11 novembre 1904.

Le Pont du Bonhomme à Lanester sur les bords du Blavet.
© Emmanuel LEMEE. Le Pont du Bonhomme à Lanester sur les bords du Blavet.

Construction du pont actuel

Après-guerre, la capacité du pont atteint rapidement ses limites avec le développement du trafic routier. Un second pont de 200 m est alors érigé sous la direction de Jacques Mathivat. Il est ouvert au public en 1974.

Le pont initial est alors utilisé par les piétons, avant d’être interdit en raison de son état. Seules les deux piles en granit de 37 mètres de hauteur sont conservées (on peut toujours les apercevoir aujourd’hui).

A ne pas manquer : si vous passez par là, il ne faut pas manquer un arrêt avant le pont et profiter de la vue panoramique sur le Blavet et ses 2 petits ports de mouillages de bâteaux de Kervignac et de  Saint Guénaël à Lanester… Et aussi tout près de là, le cimetière à bateaux de Kerhervy

 

 

Lanester, statues originales du bonhomme et de la bonne femme des piliers du pont du Bonhomme
©Cath LE BAIL. Lanester, statues originales du bonhomme et de la bonne femme des piliers du pont du Bonhomme

Les fameuses statues du pont du bonhomme

Les fameuses statues du Pont du Bonhomme ont été réalisées en chêne polychrome par le sculpteur Goanvic. A l’Ouest du pont, se trouve un personnage féminin, présentant une tabatière au personnage masculin, lui situé à l’Est et sont installées en 1905 aux sommets des deux piles. Volées en 1977, elles furent retrouvées devant l’immeuble du journal La Liberté du Morbihan. Pour éviter que cela ne se reproduise, des copies sont créées en 1995 et fixées en haut des 2 piliers du pont. Les statues originales appartiennent au département  du Morbihan. On peut les voir à Hennebont, durant la saison estivale au musée de la Porte Broërec, et en hiver à la mairie.

  • partager