Réservez votre séjour avec
Lorient Bretagne sud Tourisme
Une question ?

appelez-nous au 02 97 847 800

Hennebont

centre-ville de Hennebont

Du breton "hent" (vieux ou chemin) et "bont" (pont)

Cité d'art et d'histoire, Hennebont s'impose d'emblée avec ses deux tours majestueuses et sa basilique du XVIe siècle. Le centre-ville historique accueille le plus grand marché de Bretagne.
Le charme de la commune réside aussi dans les belles demeures du XVIe et XVIIIe siècle de la ville close.
Première dans le Morbihan, l'artothèque met 500 oeuvres à la disposition du public. Lieu de création et d'accueil d'artistes en résidence, le Théâtre à la Coque a ouvert ses portes depuis début mars 2003.
Le chemin de halage et le haras national sont très fréquentés par les amoureux de la nature et des chevaux.
L'histoire contemporaine de la ville a été marqué par la lutte pour empêcher la fermeture des Forges d'Hennebont.

Les remparts d'Hennebont

Un peu d'histoire : 

Au XIIIe siècle le duc de Bretagne Jean Le Roux démantèle la motte féodale des seigneurs d'Hennebont, établie au-dessus de Saint-Caradec, et entreprend la construction des fortifications sur la rive gauche du Blavet, la ville close.

C'est au XVIe siècle, période de prospérité, que la basilique Notre-Dame du Paradis est construite. Jusqu'au XVIIe et XVIIIe siècle la région vit essentiellement du commerce maritime et agricole. Progressivement la prépondérance administrative et judiciaire d'Hennebont décline au profit de Lorient où s'installe la Compagnie des Indes.

Construit au XVIIe siècle, le port connaîtra un intense trafic dû aux usines et aux moulins installés sur le Blavet. En 1985, les forges d'Hennebont participent à la construction du Quai Neuf. Les haras nationaux s'installent en 1857, Hennebont devient une cité ouvrière avec l'installation des Forges sur la commune d'inzinzac-Lochrist.

Le 7 août 1944 une grande partie de la ville est détruite par les bombardements alliés. Dans les années 1960, les forges d'Hennebont ferment leurs portes dans un climat de lutte ouvrière.

Source : le patrimoine des communes du Morbihan, Flohic éditions, 1996

A Voir :

  • Le haras national d'Hennebont est le seul en France à posséder un espace muséographique de cette importance. Tous les métiers artisanaux (maréchal ferrant, sellier, forgeron ...) liés aux chevaux y sont représentés.
  • Les Tours Broërec'h abritent, dans leurs 10 salles, un musée d'art et de traditions retraçant l'histoire d'Hennebont, l'activité du port et présentant le mobilier et les costumes bretons, des faïences, de nombreuses maquettes et gravures.
  • Derrière les remparts, la ville close abrite quelques maisons remarquables : la maison d'angle dite du Sénéchal, du XVIe siècle, L'hôtel particulier (fin XVIe siècle), L'hôtel de Perrien, du XVIIe siècle. Il subsiste d'autres bâtiments du XVIIIe siècle, tel que l'ancien hôtel Mallat. 
  • Le parc botanique de Kerbihan (10 ha) réunit des essences végétales provenant des 5 continents.
  • La Basilique Notre-Dame du Paradis, construite à partir de 1513 à l'initiative du maréchal Ferrant d'Hennebont François Michart, se distingue par son style gothique flamboyant. Les vitraux de Max Ingrand (1955-1965) retracent quelques grandes pages de l'histoire d'Hennebont.

A Vivre :

  • Les Fêtes médiévales d'Hennebont (tous les 2 ans, prochaine édition fin juillet 2016) font revivre la cité à l'heure médiévale.
  • Grand concours national hippique, tous les ans au mois de juillet au haras national d'Hennebont.
  • Festival de marionnettes, organisé par Bouffou Théâtre au mois d'avril
  • Toutes les fêtes et manifestations à Hennebont

Vous êtes séduits ? Trouvez votre hébergement à Hennebont.

Vous recherchez un commerce ou un service ?

publicité