Réserver avec l'Office
de Tourisme
Une question ?

appelez-nous au 02 97 847 800

Quéven

Centre-ville de Quéven

Quéven : entre ville et campagne

Les premières traces de l'homme à Quéven remontent au néolithique comme l'attestent les monuments mégalithiques à vocation funéraire (tumulus de Kerroc'h, allée couverte de Kerscant, menhir de Kerdehoret).
En 1790, la paroisse devient commune avec pour premier maire l'agriculteur Jacques Loher. Pendant la période révolutionnaire (1795), des chouans coupent l'arbre de la liberté.
En 1902, le premier train fait son apparition en gare de Quéven.
La commune est attaquée par les Allemands le 18 août 1944. Elle sera libérée au prix d'une destruction massive (85% environ) le 10 mai 1945. Quéven amorce dès lors sa reconstruction.

Outre ses 17 exploitations agricoles, de plus en plus d'entreprises s'implantent sur les zones industrielles et artisanales du Mourillon et de Beg Runio. Quéven possède sur son territoire une partie de la base aéro-navale de Lann Bihoué. 
Sur le plan culturel, la salle Les Arcs accueille un grand nombre d'artistes d'horizons différents. La récente médiathèque, avec son espace multimédia, est au coeur de la ville dans d'anciens bâtiments de ferme ainsi que le Baratin, bar jeune associatif. 

A Voir :

  • Le parc de Kerzec : 11 ha en plein coeur de la ville. A proximité, se trouve une maison rurale du XVIIe siècle (Kergalant Brazh) caractérisée par une seule pièce au rez-de-chaussée avec une seule fenêtre et une seule porte.
  • Les vasières du Roze (20 hectares) : c'est le secteur le plus riche de l'estuaire sur un plan écologique. On y trouve notamment une plante rare : le populage du marais.
  • Le bois de Kercadoret d'une longueur d'1,5 km abritait des carrières impressionnantes. Le chemin de randonnée permet d'observer les paluds (marais) du Roze et d'apercevoir des rapaces (épervier, faucon crecerelle, buse et chouette).
  • Eglise paroissiale et son calvaire : les premières traces de cette église remontent à 1676, date à laquelle elle fut agrandie. Le calvaire du XVIIe siècle serait l'oeuvre de Roland Doré à qui l'on doit de magnifiques enclos et calvaires du Finistère.
  • La chapelle Saint-Nicodème (XVIe siècle) : des statues polychromes datant du XVIIIe siècle ornent l'édifice.
  • Manoir de Kerlébert : la partie la plus ancienne date du XVIIe siècle.
  • Mégalithe tumulus Kerroc'h : à l'entrée du Golf de Quéven, le monument date du néolithique.

A Vivre :

Vous êtes séduits ? Trouvez votre hébergement à Quéven.

Vous recherchez un commerce ou un service ?