Le GR 34 à Lorient Bretagne Sud

Vagabondages
sur le GR 34

Il y a la terre, il y a les fleuves chers à Xavier Grall, et il y a la mer au bord de ce chemin. Et dans quelques vieilles pierres, le souvenir des douaniers qui le parcouraient pour surveiller le commerce maritime. Chemin réinventé par des passionnés depuis un demi-siècle, élu en 2018 chemin de grande randonnée préféré des Français. Chemin qui ne cesse d’évoluer, mettant en valeur la diversité des paysages et du patrimoine. Lorient Bretagne Sud vous invite à le découvrir.

Hortensias roses à Lorient Bretagne Sud.

L’océan, les criques

Embouchure de la Laïta, Le Pouldu Guidel.

Sortant du Finistère, le GR suit la Laïta. Le nom déjà fait rêver. Ses méandres lovés dans la forêt émerveillent. C’est l’impression de nature sauvage qui domine. Quand la mer se retire, les bancs de sable où se posent les oiseaux contrastent avec ses eaux virant de l’émeraude au cristal. A l’embouchure, les marées et les vents s’amusent à redessiner l’estuaire en ocre et bleu. Plages, falaises, petits ports, c’est un condensé de paysages bretons qui se succèdent. A l’arrière l’étang du Loch à Guidel et l’étang de Lannenec, frontière avec Ploemeur, les dunes et les landes laissent fuir le regard vers des campagnes vallonnées, mosaïque de champs, bois et hameaux.

Le GR34 le long de la Laïta vers Guidel.

Le Fort de Keragan, le fort bloqué dans la mer

Plage de Fort Bloqué en été, à Ploemeur.
©Emmanuel LEMEE -Plage de Fort Bloqué en été, à Ploemeur.

Le Fort-Bloqué pose son cachet sur la carte postale. Là-bas, est-ce un mirage, cet éclat de kaolin entre océan de bleus et landes fleuries ? En arrière-plan, les terrils blancs percent la forêt. Les petits ports se suivent, Le Courégant, Kerroch, Lomener en chef de file. Kerpape, Kerguelen, puis le paysage s’abaisse, freine pour camper à Larmor-Plage sa station balnéaire avec ses villas 1900. Tout un monde de navigation s’égaye entre la rade et l’île de Groix en faction.

Lorient, Lanester

Lorient la base et le centre-ville

On saute les étangs du Ter. Aux portes de Lorient, la Cité de la Voile Eric Tabarly et la base des sous-marins racontent hier et aujourd’hui. La pêche, le commerce, la Marine exposent leurs navires. La tour de la Découverte et l’Hôtel Gabriel soufflent des récits de la Compagnie des Indes.

La cité de la voile Eric Tabarly au soleil couchant à Lorient.
© CRTB. La cité de la voile Eric Tabarly au soleil couchant à Lorient.
Le Blavet, le Pont du Bonhomme à Lanester.
©Emmanuel LEMEE -Le Blavet, le Pont du Bonhomme à Lanester.

Lanester, entre terre et mer, Blavet et rade

Lanester se serre entre le Scorff, artère fluviale et le Plessis, rivière frontière entre la ville industrieuse et les roselières. La campagne reprend ses droits. Du haut de Saint Guénaël on plonge dans le Blavet. Contemplation, changement d’échelle. Les rives s’élèvent.

Campagne, longères bretonnes et landes

Le pont du Bonhomme franchi, la campagne s’intensifie, plus dense, plus silencieuse, cachant maisons et villages où le temps s’étire. Des hauteurs cultivées de Talhouët, Saint Sterlin, on regarde au loin les grands paquebots sortir de la rade avant de piquer dans les terres.

Kergamenan, Kermoëllo, Mané Branroc’h, Locjan et sa chapelle, c’est toute une poétique de villages au noms bretons, jalonnés de fermes de granit aux toitures pointues postées en sentinelles. Entre deux, un décor bucolique de champs, de prairies, de bois, d’étangs laisse oublier l’océan pourtant proche.

©Céline Madelaine-DSC_8421_1
Balade en forêt à Lorient Bretagne Sud.
© Alexandre LAMOUREUX - CRTB. Balade en forêt à Lorient Bretagne Sud.

Le Grand Site de France Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon

Grande plage et tombolo de Gâvres.

On y revient par l’étang côtier de Kerzine pour découvrir à Plouhinec des kilomètres de dunes bordées par l’océan, la longue plage, les vagues d’oyats ondulant sous le vent, les lichens et les mousses, le pourpier et l’orchidée, un vent de liberté.

Découvrez le Grand Site de France Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon, 35 km de littoral  préservé. Cet immense espace ouvert sur l’océan procure un sentiement de liberté totale !

Maison du village de Gâvres.
L'embouchure de la Ria d'Etel vue du ciel.
©Simon BOURCIER. L'embouchure de la Ria d'Etel vue du ciel.

Ria d’Etel

Voici enfin la ria d’Etel qui marie les deux mondes, faisant entrer profondément la mer dans les terres. Au Vieux Passage, le temps s’arrête. On s’assoit sur le bord de la cale face à Etel, terre de grands navigateurs qui firent la prospérité de leur village en allant poursuivre le thon au large sur leurs grands voiliers.

Sylvie Delannoy

  • partager